Rechercher

Maladies des poules

Mis à jour : janv. 19


"Mieux vaut prévenir que guérir"


Les poules sont des animaux rustiques et ne tombent pas souvent malades à conditions que les règles d'hygiènes soient respectées. Voici donc les règles à respecter pour éviter les pépins de santé:

- Offrir un poulailler et un parcours herbeux adaptés au nombre de poules que vous avez. Il faut compter 10 mètres carrés par poule pour le parcours et des sorties régulières dans le jardin.

- Éviter la surpopulation afin d'éviter les problèmes de picage et le développement plus rapide de maladies.

- Nettoyer régulièrement le poulailler - Minimiser l'accès à la nourriture aux oiseaux sauvages (moineaux, tourterelles, perruches à collier...) et rongeurs (souris et rats).

- Retirer la nourriture sale et non consommée et régulièrement donner de l'eaux fraîche à vos poules.

- Ramasser les œufs régulièrement.


Ces mesures préventives, si elles sont bien appliquées, vous permettront de garder vos poules en bonne santé.


Identifier une poule malade


Malgré nos efforts de prévention, nous ne sommes pas à l'abris des maladies ou de blessures. C'est aussi cela l'élevage en plein air !


Voici donc comment repérer une poule malade :


- Poule prostrée qui fait le "dos rond"

- Plumes qui s'ébouriffent (plumes sèches, moins lisses)

- Poule qui ferme les yeux, qui semble moins active.

- Perte de couleurs (la crête et les barbillons palissent) - Baisse de la ponte voir arrêt complet


Il est donc primordial de surveiller l'état de ses poules pour agir vite aux premiers signes de maladie.

Les différentes maladies

Les maladies des volailles ci-dessous sont des maladies qui ne se transmettent pas à l'homme.


Le coryza

Le coryza est une maladie respiratoire, un peu comme un rhume. C'est une maladie contagieuse pour les autres poules.

Il apparaît le plus souvent en hiver, période fraîche et humide.

Symptômes:

- Respiration ronflante (facilement identifiable lorsque les poules dorment) - Écoulement nasale - Éternuements - La poule secoue la tête pour libérer ses narines, des grains peuvent rester collés sur le bec


Symptômes plus importants si le coryza n'a pas été traité: - Yeux gonflés et paupières qui se collent - Larmoiements - Œdème de la tête


Traitement:

Isolez votre poule le temps de la soigner pour éviter la propagation du rhume. Une recette de grand-mère... une infusion au thym ! Le thym est un antibiotique naturel connu pour soulager les pathologies respiratoires.

Faire infuser quelques branches de thym dans de l'eau chaude pendant 10 minutes, laisser refroidir puis remplacer l'eau de vos poules par l'infusion afin de s'assurer qu'elles la boivent. À répéter sur 3 jours.

Normalement, la poule sera guérit si le traitement à été fait assez tôt. Sinon, il faudra utiliser un traitement antibiotique et consulter votre vétérinaire.


Prévention: Il faut à tout prix éviter les courants d'airs et l'humidité. L'isolation du poulailler est donc importante et de la litière sèche et propre permet de garder les volailles au sec. Un excès d'ammoniac (provenant des fientes) peut aussi favoriser l'apparition du coryza. Veillez donc à nettoyer le poulailler régulièrement.


Parasites


Parasites externes: Ce sont des insectes ou des acariens qui vivent sur vos poules.


La gale des plumes


Elle est rare si les conditions d'hygiène sont respectées. Elles est causée par un acarien qui coupe les plumes de vos volailles.


Symptômes:

- Zones déplumées (ventre, dos, cou..) pas forcément au même moment - Plumes cassées - Peau épaisse et recouverte de croûtes à la base des plumes - Irritations et rougeurs sur la peau - Poule qui se toilette de façon excessive - Poule qui s'arrache les plumes


Traitement: - Poudrage de toutes vos poules à la poudre de pyrèthre

- Mettre de la fleur de souffre dans le bac à poussière - Huile de cade sur les plumes de la poule


Prévention:

Disposer un bac à poussière pour vos poules avec un mélange de terre, de sable et de cendre de bois.


Gale des pattes


Sûrment la maladie la plus commune avec le coryza. Le responsable est un acarien qui se développe sur les pattes des poules. Les femelles pondent leurs œufs sous les écailles des poules. Si rien n'est fait, une poule peut perdre ses doigts et en mourir. Il est très rare d'en arriver là tout de même. L'humidité favorise l'apparition et le développement de cet acarien.


Symptômes: - Soulèvement des écailles qui déforment les pattes

- Formation de croûtes blanchâtres qui ressemblent à de la mie de pain séchée

- Déformation des doigts

- Grossissement des pattes



Traitement:

Le principe pour guérir les poules de la gale des pattes est d'appliquer un corps gras sur les pattes des poules pour étouffer les acariens. Il est bon de l'associer avec un insecticide naturel. Je vous recommande d'utiliser de l'huile de cade vendu à la distillerie des Cévennes. Vous pouvez acheter l'huile brute puis faire votre mélange (50% huile de table et 50% huile de cade) et l'appliquer au pinceau sur les pattes ou acheter le mélange déjà fait.


Il est conseillé de nettoyer les pattes des poules à l'eau afin de ramollir les écailles et d'enlever les croûtes. Sécher les pattes. Désinfecter ensuite avec du Dakin si les pattes saignent. Enfin, appliquer le mélange de bas en haut sur les pattes des poules avec un pinceau.


Traitement pendant 3 jours, à renouveler toutes les deux semaines jusqu'à disparition des symptômes. L'huile de cade est hyper efficace et sert aussi pour soigner la gale des plumes et éviter les infestations de poux rouges.


Poux

Ce sont des insectes qui se nourrissent des débris tégumentaires de vos poules. Ils ne sont pas un problème pour les poules lorsqu'ils sont peu nombreux (nettoient la poule) et la poule sait réguler leur développement avec le bac à poussière. S'ils sont trop nombreux et que la poule est génée alors vous pouvez traiter.


Symptômes:

- Poule qui se gratte - Amas blanchâtre à la base des plumes (lentes des poux) - Poux qui se cachent à la base des plumes

Traitement:

Arrachez les plumes qui ont des œufs de poux puis brûlez les. Poudrez les poules avec de la poudre de Pyrèthre. Surtout sous les ailes, le cou et le cloaque.


Prévention:

Vérifier régulièrement sous les ailes de vos poules ou autour du cloaque si elles n'on pas trop de poux. Le bac à poussière reste le meilleur moyen d'éviter ces poux.


Poux rouges

Vous ne voulez surtout pas le rencontrer ! Il ne vit pas sur vos poules mais se cache la journée dans les interstices et vient le soir sucer le sang de vos poules.


On peut le repérer facilement par la présence de dépôts blancs près des interstices.

S'il s'avère que des poux rouges ont élu domicile dans votre poulailler, il faut les brûler avec un chalumeau puis nettoyer le poulailler de fond en comble (eau, savon noir et insecticides naturels). Le mieux est d'opérer un vide sanitaire mais cela nécessite un deuxième poulailler ou vos poules pourront dormir.


Avec un lavage régulier et assidu à chaque semaine il y a peu de chance que vous les croisiez. Un autre moyen préventif est de mettre de la terre de diatomée à chaque changement de litière dans le pondoir et sur le tiroir à déjections. Ils apparaîssent souvent l'été avec les fortes chaleurs. Une poule affaiblie ou des poules qui ne veulent plus dormir dans le poulailler sont des signes de poux rouge. Si une poule est faible c'est que les poux sont nombreux. Nettoyez rapidement le poulailler et isolez la poule pour qu'elle reprenne des forces.

Parasites internes

On parle des vers et des coccidies qui vivent naturellement sur le parcours des volailles et dans leur intestin mais qui sont normalement inoffensifs. Ils deviennent une maladie souvent lorsque l'eau est souillée et stagnante (non fraîche) ou que le parcours herbeux et trop petit.


La coccidies se repèrent par la présence de sang dans les fientes.

Prévention: - Vinaigre de cidre. Diluer 2 cl de vinaigre pour 100 cl d'eau de boisson pendant 5 jours. - Huile de pépin de courge pour soigner les parois intestinales.

- L'ail frais permet d'empêcher l'installation des vers dans l'intestin des volailles. Donnez environ 3 grammes d'ail par poule et par mois en prévention.


On peut aussi utiliser un traitement antibiotique pour humains (moins cher que chez le véto). C'est le Fluvermal qui contient du flubendazol. Le flacon s'achète en pharmacie, côute aux alentours de 4 euros et se donne directement dans le bec de la poule. Compter 1ml/kilo par poule. Sinon des vermifuges pour poules existent mais pour certains, il faut arrêter de consommer les oeufs pendant 1 mois.


En bref...


Une bonne hygiène, une bonne alimentation, un espace adapté et surtout une vérification très régulière de l'état de santé de vos volailles vous éviteront les problèmes de santé.


N'hésitez pas à consulter votre vétérinaire si les traitements naturels que vous avez prodigué ne suffisent pas à guérir vos poules ou à vous tourner vers des antibiotiques si les soins naturels apportés ne sont pas suffisants.










240 vues0 commentaire

Posts récents